Mon fantôme d’amour

  

 
Non, je ne m’apprête pas à vous parler de mon amour pour (feu) Patrick Swayze ou même de la poterie. Ceci n’est pas non plus un texte sur Casper. Il sera plutôt question ici de ghosting, cette pratique qui consiste a arrêter de donner signe de vie pour terminer une relation. 

Ce qui est désespérant de cette façon de faire puérile est qu’est elle de plus en plus répandue (si l’on en croit les nombreux articles récemment publiés ici et ailleurs). 

J’ai d’ailleurs eu la malchance de vivre ma première expérience dernièrement. Un jeune homme intéressant que je voyais depuis peu, appelons-le M. Copperfield, est disparu dans la nature avant notre troisième rendez-vous. Les choses s’annonçaient pourtant bien puisque c’est M. Copperfield lui-même qui avait proposé qu’on se revoie. La veille, il m’avait même confirmé qu’il serait à l’endroit choisi. Puis, coup de théâtre, le prestidigitateur m’a écrit pour annuler à quelques heures d’avis. Puis ensuite, silence radio!

Depuis, je suis passée par toute la gamme des émotions: 

  • Déni: Il n’est pas disparu. Il est peut-être la pauvre victime d’un réseau de kidnapping de magiciens?!
  • Colère: C’était le moment idéal pour ré-écouter du punk-rock allemand à plein volume. (Désolée, chers voisins. On dit que la musique adoucit les moeurs.)
  • Tristesse: Je n’ai pas eu d’allergies cette année. Ça me manquait d’avoir l’air du diable avec mes yeux de pug.
  • Résignation: Je dois accepter mon destin de crazy cat lady. À moi les chats, Netflix et le linge mou!

 

image: collegecandy.com


Plus sérieusement, tous les articles que j’ai lus sur le sujet s’entendent pour affirmer que la situation est la faute du disparu et non de la  personne qui subit la disparition. Par écrit, c’est bien beau et très réconfortant. Dans la vraie vie, c’est autre chose. Depuis la disparition de M. Copperfield, il ne s’est pas passé une journée sans que je me sois remise en question. 

Puis cet après-midi, sur les conseils d’une amie, j’ai décidé de relancer mon beau fantôme histoire de fermer le dossier. Au moment d’écrire ces lignes, je n’ai – évidemment – toujours pas eu de réponse à mon texto. 

  

2 réflexions sur “Mon fantôme d’amour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s